Transhumance en Cévennes

La transhumance en Cévennes a commencé avec 1000 moutons au départ du Mont Lozère. Parti de Mas Camargue le troupeau constitué de plusieurs éleveurs (Lisa, Jean François, Myriame...) est descendu par les hameaux de l'Hôpital et Villeneuve pour rejoindre le Pont de Montvert, puis le col du Sapet. Au col chaque éleveur a récupéré ses bêtes pour continuer la descente vers leur village Cévenol : Grandville, l'Hermet, Rampon...


La transhumance ovine est un phénomène qui caractérise la région cévenole. Depuis le milieu du XIXème siècle, la transhumance enregistre un fort déclin. À titre d'exemple, le mont Lozère accueillait 100 000 moutons en 1703, 21 000 en 1961 et 10 230 en 1977. Dans les années 1970-1980, le territoire du Parc recevait 30 000 ovins répartis en une vingtaine de troupeaux. Aujourd'hui, strictement cantonnée sur les montagnes cévenoles de l'Aigoual et du mont Lozère, la transhumance ovine du Languedoc et des Cévennes ne représente plus qu'un effectif de 20 000 moutons pour une quinzaine de troupeaux transhumants.

source : Parc National des Cévennes

 

Voir toutes les actualités